La cuisine au feu de bois rencontre un succès grandissant car elle permet de sublimer les saveurs des aliments et a un parfum d’antan authentique. Vous craquez vous aussi pour les fours à bois Omniflamme et aimeriez en installer un chez vous ? Quelques critères sont à prendre en compte. Lisez tous nos conseils avant de le faire installer.

Le choix de l’emplacement du four à bois

Un four à bois a un poids conséquent qui peut parfois dépasser la tonne. En effet, il est doté d’un foyer très lourd car celui-ci contient une pierre réfractaire qui en fait sa spécificité et permet de conserver l’inertie du feu plus longtemps. Cliquez ici pour en savoir davantage sur la pierre réfractaire et son importance.

De plus, son âtre peut être en terre cuite, en briques, en pouzzolane ou en fonte, ce qui ajoute encore du poids. Vous devez donc veiller à ce que le sol puisse supporter son poids une fois fini ce qui comprend son support, le four à bois lui-même, l’isolation, son habillage et son toit.

Selon la place dont vous disposez pour son emplacement en tenant compte de son encombrement et de son poids, il est possible de l’installer en intérieur dans une cuisine ou une véranda ou en extérieur dans un bâti. En intérieur, il séduit les adeptes de la cuisine traditionnelle et en extérieur, il ravit les amateurs de pizzas et de bonnes grillades !

 

L’installation en intérieur

Si vous choisissez d’installer votre four à bois en intérieur, celui-ci doit obligatoirement être raccordé à un conduit de cheminée. Il doit être le plus droit possible et équipé d’une souche à la sortie de la toiture. Et, pour éviter tout problème d’humidité, il est recommandé de poser un chapeau anti-pluie sur le haut de la souche qui évite que l’eau de pluie ne puisse pénétrer dans le conduit.

De plus, il est préférable de ne pas raccorder plus d’un appareil sur un même conduit de cheminée pour des raisons de sécurité. Il est donc fort possible que vous deviez en construire un pour installer votre four en intérieur.

 

L’installation en extérieur

Si vous choisissez d’installer votre four à bois en extérieur, vous devez penser à le protéger des intempéries. Il doit donc être dans un bâtiment dont le toit est suffisamment large pour qu’il ne prenne pas l’humidité, de même que pour les dalles de sol. S’il doit être préservé de l’humidité, il doit aussi l’être du gel de l’hiver car cela le rendrait inutilisable.

C’est son habillage qui, en plus de lui confère un aspect esthétique, permet de le protéger des intempéries. Il existe de très nombreux habillages et finitions, à vous de voir ce qui vous plaît le plus et s’intègre le mieux à votre extérieur.

Quant à son installation, il faut savoir que si le four est intégré dans un bâti existant, le conduit doit dépasser de 40 cm au-dessus du faîtage. En revanche, s’il est en îlot, la longueur du conduit doit être d’un mètre à peu près.

Lors de l’installation de votre appareil, vous devez également prévoir un support pour élever celui-ci jusqu’à hauteur d’homme. Il sera généralement entre 1 m et 1,20 m de haut. Le support peut être construit avec deux jambages en parpaings ou en blocs de béton cellulaire. La largeur du sport doit être d’au moins 30 cm de plus que la largeur de la dalle du four. Ce prérequis est indispensable pour pouvoir monnaie ensuite les parois.

Pour d’autres informations concernant son installation en extérieure, reportez-vous à cette page.